Aujourd’hui, l’histoire continue…

C’est en 1997 que le château et le parc du Troncq ont été inscrits à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques à l’initiative de M. Austruy et de sa famille, propriétaire du domaine. Le colombier très exceptionnel a bénéficié d’une protection plus forte, le classement.

A partir de 1998, une réflexion globale est menée par l’architecte-paysagiste Clotilde Duvoux pour conforter la sauvegarde de ce patrimoine précieux et pérenniser son avenir.

L’observation du terrain et des plans anciens a permis de comprendre les différentes étapes d’évolution du parc et de choisir de restaurer les grandes structures du XVIIIe siècle tout en introduisant la gaieté de jardins de fleurs contemporains.

Qui fait vivre le Parc et les Jardins du Château du Troncq ?

Philippe Austruy et sa famille
Philippe Austruy et sa famillePropriétaires du Château du Troncq

«Partager un lieu d’exception.»

Clotilde Duvoux
Clotilde DuvouxArchitecte-Paysagiste

«Restaurer le lieu, révéler sa beauté et le faire vivre.»

Emmanuel et Christophe
Emmanuel et ChristopheJardiniers du parc du château

«Oeuvrer chaque jour pour la survie du parc et le bonheur de votre promenade.»

Nadège
Nadège

«Embellir le château»

Mot d’accueil de Philippe Austruy

Chers visiteurs,

« Nous sommes heureux de partager avec vous le fruit du long travail de restauration du parc amorcé en 1997. Depuis, chaque année a été l’occasion d’études préparatoires ou de travaux.

Alors que nous commencions la cour d’honneur, la fameuse tempête de décembre 1999 abattait en une nuit les bois des bosquets. Quel choc ! Mes enfants et Clotilde Duvoux m’ont alors encouragé à ne pas renoncer. Il a fallu deux ans pour débarder, élaguer, replanter. Avec le recul, je peux aujourd’hui dire que c’est grâce à cette tempête que la beauté des bosquets d’agrément dans leurs formes géométriques a pu revivre. Les bosquets sont aujourd’hui un lieu fort du parc. Nous avons continué avec les carrés du potager, le jardin de l’orangerie et la restauration progressive des murs de terre.

Même si nous avons pu croire à un moment donné que notre tâche était terminée, il n’en est rien car le parc et les jardins sont en perpétuel mouvement!
Insuffler l’esprit des lieux, entretenir les jardins demande une attention quotidienne.

Aussi, nous espérons que vous apprécierez la découverte de ces lieux d’harmonie où le travail, la nature et l’art se rencontrent. »

Philippe Austruy

Mot de l'architecte paysagiste

«Après avoir travaillé de nombreuses années pour la renaissance du parc, j’éprouve toujours chaque année au moment de l’ouverture, le même petit pincement au coeur qu’au moment de la rentrée des classes ! Comment vont être les visiteurs ? Le parc est-il assez beau ? Va t-il plaire ? La dernière pluie a-t-elle ruiné les fleurs ? Les lapins vont-ils manger les choux rouges ? Les enfants vont-ils s’amuser en faisant le jeu de piste ?

Et puis les sourires des uns des autres me montrent que tout va bien et que le parc rend  heureux. C’est son rôle premier. Bonne promenade….»

Clotilde Duvoux